AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bonnes année à tous et meilleurs voeux !! Le crazy staff.
Pensez à recenser votre avatar et vos scenarii !!!

Partagez | 
 

 MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

SCREAM PLEASE,


▬ MESSAGES : 11
▬ DATE D'ARRIVEE : 21/01/2012
▬ AVATAR : Jamie Bell
▬ CREDIT : Sterling
▬ AGE : 21 ans
▬ GROUPE : Psychotic disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Dans les fait...Probalement.
▬ NUMERO DE CHAMBRE:

MessageSujet: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Sam 21 Jan - 17:11


MARSHALL ISAAC GRIFFITHS

« La mort fait partie de la vie... J’aurais tellement aimé que non. » Forrest Gump



crédit@tumblr


that's not my name


ϟ NOM ✎ Griffiths
ϟ PRÉNOM(S) ✎ Marshall Isaac
ϟ AGE ✎ 21 ans
ϟ NATIONALITÉ ✎ Britannique
ϟ PROFESSION ✎ Il travaillait dans un vidéoclub depuis quelques années. Il n'a jamais été un grand studieux et n'est pas arrivé au bout de sa terminal.
ϟ SITUATION AMOUREUSE ✎ Célibataire.
ϟ RAISON DE VOTRE PRÉSENCE ✎ Il a assassiné son voisin –Edgard Miller– de 68 coups de couteau. Nous avons retrouvé le jeune homme dans un état de démence. Depuis, il entretient toujours le même discours incohérent. Le patient prétend ne pas connaitre ce monsieur Miller, sauvagement assassiné. Sa version confuse traite plutôt d’un Erick Anderson, policier retraité, qui serait apparemment toujours en vie (Note : Aucun Erick Anderson ne correspond à la description du patient, en Angleterre). Il prétend entre autre, que c’est celui-ci qui est responsable du décès de sa sœur. Une enquête à récemment été ouverte à ce sujet. Le patient est tenu comme principal suspect de cette affaire.
ϟ GROUPE ✎ psychotic disorder
ϟ PATHOLOGIE : Le jeune Griffiths n’a pas conscience de ses actes, confiné dans son délire. Son comportement autodestructeur et son impulsivité y sont bien évidemment pour quelques choses. Anxieux – colérique et violent, le patient est atteint d’une dépression qui aurait, probablement, muté en psychose.
ϟ PERSONNAGE DANGEREUX ? ✎ Il étoffe son dossier depuis son arrivé, accumulant des statistiques inquiétantes. Il a cautionné pas moins de 53 agressions sur le personnel de Shutter Island dont 41 concernant uniquement le personnel psychiatrique – 3 tentatives de suicide et 1 tentatives d’évasions qui a bien évidemment échoués. Son air inoffensif ne fait pas état de la réalité. Son désordre psychologique est indiscutable et il représente un véritable danger pour les autres et pour lui-même.

pride & prejudice


Marshall n’est pas quelqu’un qui inspire la joie de vivre. Il s’est très vite replié sur lui-même, n’adressant la parole qu’à bien peu de gens. Il tente de survivre dans un milieu dans lequel il n’est pas à son aise, de quoi augmenter ses angoisses. Détrompez-vous, Griffiths n’est pas foncièrement méchant, malgré cette attitude impulsive et violente qui l’habite – Au contraire! Ce n'est pas un dur comme il aimerait bien l’être. Il a ses nombreuses faiblesses qui gâchent l'image qu'il aimerait bien projeter à autrui. Il ne sait simplement pas gérer ses émotions convenablement, agissant parfois sous un coup de tête. Il est mené par ses idées saugrenues ou ses émotions fortes. Il se jetterait au cou de qui que se soit, griffes en dehors, ce, même si il n’a aucune chance d’en sortir vainqueur. Marshall est du genre à refouler ses émotions et d’éviter de les démontrer à autrui. Malheureusement pour lui, il est quelqu’un d’assez expressif et les gens le connaissant bien finissent très vite par savoir lire dans son regard ou ses mimiques emphatiques. Il veut toujours ce convaincre qu’il est capable de faire l’impossible, ce qui risque probablement de le mener à sa perte. Ne vous inquiétez pas, Marshall ne possède pas uniquement des défauts. Il possède ce petit côté gamin assez naïf qui s'émerveille encore devant la dernière Bd sorti en magasin. Certain diront qu’il est un grand immature, légèrement retardé sur les bords, mais il n’y a rien de mal à cela. C’est ce comportement puéril qui donne de la légèreté à l’ensemble de sa personnalité. Griffiths est quelqu’un de très ingénieux et débrouillard, ne voulant compter sur personne, mis à part lui-même. Tout cela fait de lui quelqu’un d’attachant et de naturellement sympathique, mais pour cela il faut gagner sa confiance. Marshall est extrêmement fidèle et protecteur envers les gens qu’il affectionne particulièrement. Il défendra avec acharnement ceux qu’il porte en estime, même si ceux-ci sont en tord. Il donnerait sa vie pour ceux qu’il aime, sa loyauté n’ayant aucune limite.

Griffiths à perdu intérêt à tout ce qu'il aimait autre fois. Il y a bien évidemment quelques petites choses lui mettant un peu de baume sur le cœur, mais ce n'était que bien peu comparativement à autrefois. Oui, la lecture d'un comics lui plaisait toujours et le visionnement de Scooby Doo chassait ses idées noires pendant un instant. Mais maintenant qu'il était enfermé ici il était privé de ces petits plaisirs auxquels il s'accrochait désespérément. Aujourd'hui ce qu'il aime c'est le calme, la solitude. Loin de tout ces gens et surtout de ces psychologues envers qui il reste muet. Si il a mit de côté ce qu'il appréciait, ce n'est pas le cas de ce qu'il déteste. Surtout ne lui servez pas une assiette de spaghettis et ne le confrontez pas aux forces de l'ordre de ce pseudo centre. Tout ce qui lui rappel sa sœur ou ce criminel de policier (Erick) le fera réagir brusquement; vous voilà prévenus.

Le pauvre jeune homme étoffe une liste de troubles qu’on ne cesse de lui remettre sous le nez. Lui, est persuadé de ne pas avoir sa place ici, croyant dure comme fer qu’il est tout à fait sain d’esprit. Un complot, voilà ce que c’est; une comédie monté par le criminel qui lui à arraché sa sœur et sa petite vie. Pourtant, il est on ne peu plus clair que Marshall est tout sauf équilibré psychologiquement. Par ailleurs, lorsqu’il se sent stressé, celui-ci fuit le regard des gens, devient agité et se blesse systématiquement les mains en les griffant. Il perd peu à peu le contact avec son entourage et c’est là où il peut devenir dangereux.

tell me a story



Ma vie…mon passé; voilà un sujet que j’évite comme la peste. Je n’ai pas honte de mon histoire, tout le monde a la sienne. Tout le monde a ses drames et je me plais à me convaincre, que les miens ne sont pas pires que les votre. Soyez attentif, mon récit, je ne le raconterais qu’une seule fois.

Je suis né à Lancaster, en Angleterre.
Je n’étais pas un enfant désiré bien que l’union de mes parents fût sincère et emplit d’amour. Mon arrivé au monde venait gâcher leur liberté de couple encore jeune. Eux disaient que j’étais une belle «surprise». Qu’est-ce que l’on pouvait inventer comme bêtise parfois, mais moi je savais j’étais un accident. Je ne pourrais pas leurs en vouloir, l’intention derrière leur petit mensonge était bonnes après tout. Sarah, c’était le nom de ma mère. Elle venait de terminer sa formation et entreprenait un nouvel emploi; infirmière. Mon père, Jackson, a toujours eu le même genre d’emploi – ce n’était qu’un ouvrier parmi tant d’autre, mais c’était probablement le plus acharné au travail, j’en étais persuadé. Il était donc normal qu’il soit aussi exigent envers moi qu’il l’était envers lui-même. Cependant il a rapidement frappé un mur. Mon éducation était primordiale, probablement parce qu’il espérait me voir réussir mieux que lui ne l’avait fait. Dommage, car il s’aperçu bien vite que je ne répondais pas à ses exigences «d’intellect», comme il l’espérait tant. Heureusement pour lui, ma jeune sœur était plus prometteuse que je ne l’étais. Oui, j’avais une sœur, d’à peine un an ma cadette. Alexis Rose Griffith, un véritable petit ange qui aurait brisé beaucoup de coeurs. Comme quoi les études étaient une histoire de fille dans notre famille. Moi j’étais un cas désespéré et je dois avouer qu’au bout d’un temps, je n’y mettais plus d’effort. Puis vint le jour ou l’amour disparu, faisant place aux reproches et au divorce. Ma mère avait trompé mon père avec un interne. C’était à ce demandé où elle prenait le temps. Je sais, je ne parle pas beaucoup de ma mère, car je ne garde que très peu de souvenir d’elle. Je n’avais que 7 ans lorsqu’elle avait prise la décision de refaire sa vie et avant cela, elle n’avait jamais de temps à accorder à moi ou à ma sœur. Une mère indigne? Peut-être, mais pour être franc, ce n’est pas un évènement qui m’a bouleversé. Ce qui comptait, c’était de rester auprès de ma sœur et de mon père avec qui j’avais tissé des liens forts. Nous avions déménagés dans un appartement du Manchester. Une toute autre vie, loin d’être meilleur. J’aurais préféré subir les déboires de ma mère et les frustrations de mon père jour après jour, plutôt que de subir ce chapitre de ma vie.

Mon père c’était trouver un autre emploi, moins bien payé, du coup il devait faire énormément de temps supplémentaire pour rejoindre les deux bouts. Il faisait son possible, mais il vint un moment où le temps qu’il passait avec nous - Moi et ma sœur Alexis - se faisait rare. En rentrant de l’école et les week-ends, notre père confiait notre garde au voisin d’appartement; monsieur Anderson. Un homme dans la trentaine, un policier qui avait toujours des histoires fascinantes à raconter. Aussi bien le dire, il était un « héro » qui était respecté par beaucoup de gens. On ne s’ennuyait jamais là-bas et il faisait très certainement les meilleurs spaghettis au monde. C’est justement après l’un de ses délicieux repas que celui-ci nous invita à entrer dans sa chambre sous un douteux prétexte. J’étais bête et j’en ai payé le prix. Ce fut le premier jour d’un dangereux cercle vicieux. Nous avions trop honte d’en parler à notre père. Je ne pouvais que tenter de protéger ma sœur comme je le pouvais. Derrière cette porte j’ai été abusé par cet homme et j’ai abusé malgré moi de ma jeune sœur. Je n’avais que 10 ans après tout. Cette situation perdura trop longtemps et les limites de la tolérance finissent toujours par être atteintes. Ma sœur, ma douce Alexis s’enleva la vie à 14 ans. C’est dans l’incompréhension que mon père retrouva sa fille sans vie, à un si jeune âge. J’aurais dû tout lui dire, mais j’en étais encore une fois incapable. J’étais rongé par le remord – coupable d’avoir gardé le silence, coupable de la mort de ma sœur. Assommé par la tragédie, la dépression me guettait et le désir de rejoindre ma sœur était plus fort de jour en jour. Les mois s’écoulèrent, puis une année entière…J’étais un véritable mort vivant subissant les conséquences de deux traumatismes.

Le jour où je lui enfonçais le couteau le plus affilé de la cuisine dans l’estomac j’avais cru que mes problèmes s’envoleraient. Ce fils de p*te ne méritait que de souffrir et de crever. Pourtant il n’en était rien…Mon mal n’était pas soulagé. J’avais beau tourné la lame dans sa plaie et le poignarder de nouveau, rien n’y faisait. Il y avait du sang partout dans le petit salon de ce monsieur Anderson et je n’en étais pas plus soulagé; il refusait tout simplement de mourrir. Puis tout était allez si vite par la suite. Les policiers étaient partout, on me posa un tas de questions. Il y a eu ce psychiatre qui voulait en savoir un peu trop à mon sujet, cette condamnation et mon arrivé dans cette prison. Eux disaient que Monsieur Anderson n’existait pas; que j’avais assassiné un certain Edgard Miller. Un homme qui se trouvait être mon voisin, mais qui ne correspondait en rien à la description que j’en faisais.

Dans ma tête, tout ca n’était qu’une vaste blague, un complot. Je ne pouvais croire toutes les âneries qu’ils tentaient de m’enfoncer dans le crâne – je n’étais pas fou, contrairement à ce qu’ils voulaient me faire croire. La seule qui aurait pu me sortir de ce mauvais pas et prendre mon parti, était décédée et mon père pour une raison que j’ignore, n’est jamais venu témoigner. Je suis dans ce lieu impitoyable depuis un an, peut-être plus…peut-être moins. J’ai perdu la notion du temps. Je n’ai plus jamais eu de nouvelle de mon père. Après toute cette histoire, c’est un peu normal. Ce que je sais, c’est qu’ils ont ouvert une enquête concernant le décès de ma sœur. Ils croient que je l’ai tué elle aussi. C’est stupide, jamais je n’aurais fait une chose pareil et puis qu’est-ce que ca change pour eux, je suis déjà enfermé. N’ont-ils rien d’autre à faire que de me briser continuellement?

Pourvu que cela change… pourvu je puisse te rejoindre bientôt Alexis.







Spoiler:
 


Dernière édition par Marshall I. Griffiths le Dim 22 Jan - 14:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,


▬ MESSAGES : 80
▬ DATE D'ARRIVEE : 23/12/2011
▬ AVATAR : Ed Westwick
▬ CREDIT : Disturbing Mind
▬ AGE : 26 ans
▬ GROUPE : psychotic disorder



MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Sam 21 Jan - 18:02

OUAW ça c'est de la fiche....quelle histoire
Bienvenue parmi nous, cher voisin de pallier !

Il promet grave, ce petit Marshall olala
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,


▬ MESSAGES : 11
▬ DATE D'ARRIVEE : 21/01/2012
▬ AVATAR : Jamie Bell
▬ CREDIT : Sterling
▬ AGE : 21 ans
▬ GROUPE : Psychotic disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Dans les fait...Probalement.
▬ NUMERO DE CHAMBRE:

MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Dim 22 Jan - 3:43

Mais, que d'éloges!
Avec un accueil pareil difficile de ne pas se sentir la bienvenue.
C'est génial, j'aime, merci =D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
Admin ☞ The Killer Inside Me


▬ MESSAGES : 375
▬ DATE D'ARRIVEE : 04/12/2011
▬ AVATAR : Jude Law
▬ CREDIT : M.
▬ AGE : 27 ans
▬ GROUPE : Psychotic Disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Non
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 222

MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Dim 22 Jan - 18:49

Jamie Bell awn

Bienvenue parmi nous !!

je m'occupe de ta fiche très vite mon chou, si personne en l'a fait avant ^^

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,


▬ MESSAGES : 11
▬ DATE D'ARRIVEE : 21/01/2012
▬ AVATAR : Jamie Bell
▬ CREDIT : Sterling
▬ AGE : 21 ans
▬ GROUPE : Psychotic disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Dans les fait...Probalement.
▬ NUMERO DE CHAMBRE:

MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Lun 23 Jan - 0:16

Dacc'! Je serais patient (Je ferais mon possible en tout cas =P).
Merci pour le "Bienvenutage" :woohoo:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
Admin ☞ The Killer Inside Me


▬ MESSAGES : 375
▬ DATE D'ARRIVEE : 04/12/2011
▬ AVATAR : Jude Law
▬ CREDIT : M.
▬ AGE : 27 ans
▬ GROUPE : Psychotic Disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Non
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 222

MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Lun 23 Jan - 10:29

affraid Gosh ton histoire est géniale Very Happy

Te voilà validé !

n'oublies pas de recenser le petit Jamie héhé et tu peux aller tes fiches ^^

ps: nous faudra un lien obligé, nos histoires sont similaires, on trouvera un truc forcément lol

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,


▬ MESSAGES : 11
▬ DATE D'ARRIVEE : 21/01/2012
▬ AVATAR : Jamie Bell
▬ CREDIT : Sterling
▬ AGE : 21 ans
▬ GROUPE : Psychotic disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Dans les fait...Probalement.
▬ NUMERO DE CHAMBRE:

MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   Lun 23 Jan - 12:16

YEAH! C'est génial, je vais de ce pas faire mes fiches :hero:

Ps: C'est un gros "Oui" pour le lien. Évidemment =D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



SCREAM PLEASE,
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.   

Revenir en haut Aller en bas
 

MARSHALL ✘ Je voulais vivre, ne plus être un perdant, et j’ai échoué.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: who's bad ? :: ✎ story left behind :: welcome, dear.-