AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Bonnes année à tous et meilleurs voeux !! Le crazy staff.
Pensez à recenser votre avatar et vos scenarii !!!

Partagez | 
 

 CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

SCREAM PLEASE,
UNSURE җ is that everything's real ?


▬ MESSAGES : 46
▬ DATE D'ARRIVEE : 23/12/2011
▬ AVATAR : Jensen Ackles
▬ CREDIT : texas-flood
▬ AGE : 32 ans.
▬ GROUPE : Psychotic Disorder



DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: A ses heures.
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 520

MessageSujet: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 14:56


Jason Lawrence Callaway

there's so many things who're not under my control.



greeneyesonly@tumblr


that's not my name


ϟ NOM ✎ Callaway
ϟ PRÉNOM(S) ✎ Jason, Lawrence
ϟ AGE ✎ 32 ans.
ϟ NATIONALITÉ ✎ Américaine, originaire du Texas
ϟ PROFESSION ✎ ex membre du SWAT.
ϟ SITUATION AMOUREUSE ✎ Célibataire.
ϟ RAISON DE VOTRE PRÉSENCE ✎ Il a été admis ici suite à un "accident" sur le terrain. Il a tué un enfant.
ϟ GROUPE ✎ Psychotic Disorder
ϟ SIGNES PARTICULIERS ✎ Il a un code barre tatoué sur la nuque, les numéros qui sont gravés rappellent la date de la mort de ses parents. Il a également un autre tatouage à l'intérieur du poignet gauche. Un symbole censé protéger des possessions qu'il a vu dans une série télé et qu'il a trouvé sympa...
ϟ PATHOLOGIE : Troubles de la dépersonnalisation. Depuis l'incident, il croit que tout autour de lui n'est qu'un cauchemar dont il va se réveiller un jour ou l'autre. Il s'agit d'un rêve pour lui. Qui plus est, il semble qu'il soit sujet à des Black out : un jour il se rappelle d'une chose, le lendemain tout s'est envolé. Un jour il sait pourquoi il est là, le lendemain il ne sait plus. Il nie l'évidence, ce qui lui vaut parfois quelques hallucinations.
ϟ PERSONNAGE DANGEREUX ? ✎ Lorsqu'il est persuadé d'être dans un rêve, oui, il peut franchement l'être, même s'il n'est pas méchant pour un sous. La faute à son passé.



pride & prejudice


Jason n'a rien d'un prétentieux ou d'un abruti. Au contraire, beaucoup le trouve attentionné. Certains disent même qu'il est un bon vivant malgré ses difficultés. Très secret, il parle rarement de ce qui le ronge, et au fond, il a sans doute bien raison de le faire. Cette attitude le qualifie parfois de distant avec les autres, même s'il ne supporte pas l'idée d'être seul. Les choses qu'il a vécu l'ont forgé, ainsi, il dispose d'un caractère fort et ne l'aide pas toujours à garder son calme. Colérique, il peut facilement s'emporter, ou encore paniquer. Ca ne fait cependant pas de lui un être méprisable ou quoi que ce soit de ce genre, non, il est doux, et sait se montrer galant et agréable. Séducteur, cela ne veut pas dire qu'il n'envie pas les couples mariés. Les évènements de sa vie lui ont appris à se débrouiller seul, ainsi il est très indépendant, même si à contrario, il dépend beaucoup de la vision que peuvent avoir les gens, sur lui. Torturé, il ne parle que très rarement de ce qu'il a vécu étant gamin, ou encore de ses peurs.

tell me a story



Un sourire. Des éclats de rires. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. A quelques semaines de Noël, tout semblait prêt pour le fameux jour. Son père était aux anges, ce serait le 7ème Réveillon de son fils unique. L’enfant était d’ailleurs impatient de passer cette soirée en compagnie de toute la famille, aussi peu nombreuse fut-elle. Les préparatifs allaient bon train, tout était presque prêt bien que la famille Callaway soit en avance. Les cadeaux du petit avaient déjà été achetés, et le paternel sentait clairement que son bambin n’en pouvait plus d’attendre. Alors… Pour le faire patienter, il lui offrit un père noël en chocolat, car il y croyait dur comme fer, à cette légende. Cette histoire aux allures féériques. Ce soir là, le petit garçon se coucha dans son lit, ravi. Après avoir écouté un conte de noël, il s’endormit sans le moindre souci. A cette époque, Jason était un garçon tout ce qu’il y avait de plus banal. Adorable avec ses parents, ceux-ci le trouvaient parfait, et ils étaient aussi comblés que le gamin pouvait l’être. Mais malheureusement, un bonheur n’arrive jamais gratuitement, il finit toujours par se payer, et le jeune Callaway, qu’il le souhaite ou non, allait vivre la plus terrible des nuits.

3heures du matin, le blondinet sortait tout juste d’un cauchemar, se frottant les yeux, un peu désorienté, il finit par comprendre qu’il n’avait pas été réveillé par son rêve. Des gens parlaient bels et bien en bas, dans le salon. Arquant un sourcil, il descendit discrètement de son lit, comme pour s’assurer qu’il ne rêvait pas, il avait entendu tellement de contes et d’histoires, que peut-être, le père noël était arrivé bien en avance. Descendant lentement les marches des escaliers, habillé de son pyjama chaud, il s’arrêta juste au niveau de l’ouverture qui permettait de voir ce qu’il se passait dans le salon, mais le spectacle ne lui plut pas vraiment. Son petit cœur se mit à battre dans sa poitrine, s’affolant légèrement tandis qu’il apercevait un homme habillé de noir, l’air menaçant et la voix rauque. Ses parents, eux, se trouvaient à quelques mètres, à genoux. Sa mère semblait supplier cet étrange bonhomme, les larmes roulaient sur ses jours et Jason ne comprenait pas. Persuadé qu’il s’agissait d’une farce de l’un des membres de sa famille, il descendit les dernières marches en trombe, sourire aux lèvres. « Oncle Aaron ? » dit-il de sa petite voix innocente. L’homme en question se tourna lentement vers le blondinet, nul doute, ce n’était pas oncle Aaron. Les yeux écarquillés, incapable de bouger, Jason observait le grand Monsieur vêtu de noir, il fit d’ailleurs un geste, cet homme. Il fit un pas en avant. Cagoulé, il ne voyait rien d’autre que ses yeux perçants. Ce fut à ce moment là que sa mère se mit à courir vers lui, pour protéger la chaire de son sang, son enfant, son amour. L’homme l’intercepta violemment et elle bascula un peu plus loin en arrière, juste dans le sapin. L’arbre de Noël s’effondra avec sa mère sous les yeux ébahis du petit dont le cœur battait maintenant à tout rompre. Son père s’intéressa à l’état de sa femme, s’assurant qu’elle se réveillait et qu’elle n’avait rien, il prit la relève : « Ne reste pas là Jason, cours ! ». Mais le petit garçon restait tétanisé devant cet homme. Le cagoulé sembla sourire, le genre de sourire qui aurait pu vous faire froid dans le dos tant il annonçait beaucoup de choses horribles. Le pire était d’ailleurs à venir. Jason n’eut pas le temps de comprendre qu’il se prit une gifle monumentale qui l’envoya tout droit dans le canapé. La douleur se fit vive et violente. Se frottant la joue puis le front, sonné, il garda difficilement les yeux ouverts, avant de finalement s’évanouir sous la force du coup. Le petit se réveilla quelques minutes plus tard. Papillonnant des yeux, il eut du mal à discerner les sons au premier abord, puis il reconnut bientôt les sanglots de sa mère. De nouveau alerte il se redressa dans le canapé et aperçut ses parents. Le type était toujours là. « Alors on est réveillé ? Prêt à voir le plus beau spectacle de ta vie mon garçon ? ». Jason restait tétanisé. Tremblant, il osa jeter un coup d’œil furtif à ses parents, son père avait les mains scotchées au radiateur tandis que sa mère, elle, était accrochée au grand Sapin qu’ils avaient acheté pour les fêtes. « Maman ! Papa ! ». Les sanglots se firent sentir chez le petit garçon qui voulut se précipiter vers eux, mais l’homme l’en empêcha, il se trouva de nouveau sur le canapé. Puis, sans qu’il n’ait le temps de faire quoi que ce soit d’autre, à peine voulut-il se relever qu’il entendit le cri déchirant de sa mère résonner dans la pièce, et « le plus beau spectacle de sa vie » ne fut qu’un enfer. L’homme cagoulé venait de mettre le feu au sapin, qui se consuma à vitesse grand V, embrasant avec lui sa propre mère. Alors il voulut courir, pour l’aider, il entendait son père s’agiter et tenter de se libérer. Les cris de sa mère continuaient de résonner, perturbants, déchirants. Horribles. Les membres tremblants, Jason ne pouvait quitter ce brasier des yeux. Les larmes roulaient sur ses joues, ses sanglots se faisaient de plus en plus agités, puis la colère l’envahit, il tenta de s’en prendre au type, qui le repoussa à chaque fois, alors il tenta de trouver de l’eau, il attrapa une bouteille. Aider sa mère, l’aider à survivre. L’odeur de chaire brûlée se fit de plus en plus vive, tandis que l’agitation et les cris de sa mère se dissipèrent avant de finalement s’arrêter. Son père, lui, semblait réussir à se libérer, bâillonné, il ne pouvait rien dire mais lui aussi pleurait toutes les larmes de son corps. Larmes mêlées à la rage. S’approchant du sapin avec sa bouteille d’eau, il fut intercepté par l’homme, et la seule chose qu’il vit ensuite, c’est son père bondir sur le fou, puis ce même père qui s’effondre au sol. Un grand bruit. Un coup de feu. Du sang qui roule sur le parquet, jusqu’à ses pieds. Son père, mort. « Maman ! Papa !... S’il vous plait ! ». Pris de spasmes, le petit garçon était seul à présent. Seul face à la folie d’un homme. Les larmes roulèrent toujours plus, tandis qu’il secouait le corps de son père, mais rien n’y faisait, il ne se réveillait pas. C’est alors qu’il releva les yeux vers l’homme, assis par terre, il se mit frénétiquement à reculer. Courir, s’enfuir, partir. Mais le type en question le rattrapa en quelques pas. « Pourquoi avez-vous fait ça ? ». Le petit pleurait à chaudes larmes, toujours secoué de spasmes, c’était un véritable cauchemar. Alors, l’homme se pencha vers lui, et retira sa cagoule. « Parce que j’aime ça. ». A ce moment là, Jason sut qu’il devait courir, s’échapper d’ici. Instinctivement il se redressa, donna un coup bien placé qui lui permit de faire diversion, l’homme se plia en deux et le gamin courut droit vers la porte. C’est alors que le psychopathe se mit à tirer sur tout ce qui bougeait, une douleur vive se fit sentir dans son épaule gauche, tandis qu’il sentait le liquide poisseux dégouliner déjà sous sa manche de pyjama, mais il ne s’arrêta pas. Les voisins, alertés par le vacarme et l’odeur de brûlé venaient d’appeler les gendarmes. Gendarmes qui arrivaient déjà devant la maison, mais ils ne trouvèrent pas l’homme, juste les corps calcinés. Jason, quant à lui, tomba inconscient devant la voiture de Police.


Ses doigts effleurèrent la cicatrice de son épaule. Celle-ci ornait sa peau, tel un dangereux souvenir, comme pour lui remémorer sadiquement, chaque jour, combien il avait perdu cette nuit-là. Lèvres tremblantes, il remit son T-shirt en vitesse et sortit de la salle des douches en trombe. Cela faisait maintenant 25 ans que tout cela était arrivé. Cela faisait 25 ans qu’il n’avait plus de parents, et qu’il avait dû vivre avec ça, ces souvenirs, cette angoisse permanente. Peu de temps après avoir été récupéré par les flics, il fut emmené à l’hôpital, dans lequel il fut soigné. Ayant reçu une balle dans l’épaule, celle-ci avait dû être retirée. Pendant des jours, il avait appelé ses parents, restant muet le reste du temps. Un choc. Un traumatisme. Chaque description du psychopathe étaient toujours les mêmes, mais le petit était clairement choqué. Pendant plusieurs mois, il vit des spécialistes, fut pris en charge tandis qu’on lui trouvait une famille d’accueil, les membres de sa véritable famille n’ayant pas les moyens de l’accueillir. Sa gorge s’était nouée lors de chaque maison visitée. Jason vivait avec la peur constante de le revoir. Au début, cela se traduisit par des cauchemars, et ses parents adoptifs, lorsque ceux-ci se décidèrent à le prendre en charge, furent les plus compréhensifs du monde, mais le petit lui, ne semblait pas enclin à leur faire confiance tout de suite. Alors ils s’armèrent de patience. Les deux premières années furent très difficiles, mais un beau jour ils constatèrent une nette amélioration. A force d’amour et de confiance, il retrouva un semblant de vie normale, même si le souvenir de cette nuit atroce continuait de le suivre tel un fardeau avec lequel il devait vivre. Jason accepta de leur faire confiance, et il réapprit peu à peu à croquer la vie à pleines dents. Malheureusement, les fêtes de Noël restaient toujours un cap difficile, encore aujourd’hui. Agé de 32 ans, le jeune homme semblait avoir trouvé un certain havre de paix, ses parents adoptifs étaient toujours là pour lui, même s’il avait prit son indépendance depuis maintenant plusieurs années. Les flics l’ayant sauvé étant petit, il décida de devenir l’un des leurs, et particulièrement l’un des membres du SWAT. La tâche ne fut pas aisée, loin de là, les entrainements se firent rudes et difficiles, mais étonnamment cela l’aidait à ne penser à rien d’autres et Jason vivait pour ce job. Il voulait éviter que d’autres enfants subissent ce genre de traumatisme. Le genre qui ne vous quittait jamais. Son propre psychopathe, personne ne réussit à le rattraper, certains émettaient bien des hypothèses sur sa mort, mais rien n’était sûr, alors à présent il vivait dans l’espoir de le coffrer, ou de l’abattre sous le joug d’un « accident ».

S’habillant pour les futures sorties, Jason restait pensif, depuis quelques semaines, c’était comme si le fantôme de cette nuit était revenu pour le hanter, et il n’aimait pas cette sensation. Secouant la tête, il sourit en apercevant l’un de ses amis et lui dit qu’il le rejoignait pour une partie de poker. Toutefois, ils furent mis sur une mission, un énième cinglé s’en prenant à un quartier réputé calme. Le sang de Jason ne fit qu’un tour, peut-être était-ce son tueur ? Ni de une ni de deux, mais la boule au ventre, il grimpa dans la camionnette, suivit de son ami, puis ils arrivèrent sur place. Les SWAT étaient efficaces pour leur organisation, mais aussi pour leur visée, ils ne rataient jamais une cible. Arrivant devant la maison en question, le jeune homme pencha la tête sur le côté, inquiet. « Quelque chose ne va pas mon pote ? ». Il se pinça l’arrête du nez et grimaça. « Si, tout va bien, mais tout est trop calme, tu ne trouves pas ? ». Son ami acquiesça et s’éclipsa sur le côté. Ils pénétrèrent chacun par un endroit, son ami par une fenêtre de l’autre côté de la maison, lui par la porte d’entrée. Les nerfs à fleur de peau, l’adrénaline battant contre sa tempe, son souffle se coupa. Au sol, des corps. Vérifiant leur pouls, le jeune flic grimaça, c’était trop tard pour eux. Silencieux, il se remit à avancer dans la bâtisse. Au bout de quelques minutes, il entendit du bruit en provenant d’une pièce adjacente. La respiration lente et saccadée, il s’approcha lentement de la porte, pour finalement la pousser avec délicatesse et attention. Sa vue se brouilla et il dû secouer la tête pour retrouver une vue correcte. Il tomba sur un enfant, replié sur lui-même. Celui-ci prit peur, se redressa et s’éclipsa hors de la pièce. Sans demander son reste, Jason le suivit mais lorsqu’il sortit de cette même pièce, il tomba face à un homme habillé de noir, celui-ci lui tournait le dos. Son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, il s’approcha de quelques pas. Puis, lorsque l’homme en question se retourna, son cœur manqua un battement. Le souffle coupé, il se mit à trembler, tétanisé comme auparavant. C’était lui. L’homme sourit fièrement, et se rapprocha de lui, comme s’il savait de qui il s’agissait. Pris de panique, c’est alors que Jason tira, sans chercher à comprendre.

Il avait fermé les yeux. Lorsqu’il les rouvrit, ce ne fut pas le psychopathe qu’il vit, mais l’enfant. Membres tremblants, le jeune homme lâcha immédiatement son arme sur le sol. Les yeux écarquillés, pris de remords soudain, sachant pertinemment qu’il venait de se faire avoir par ce souvenir, il s’éclipsa. Il prit lâchement la fuite, comme il l’avait fait 25 ans auparavant. Quelques heures plus tard, il fut rattrapé, mais pour lui, c'était terminé. Il fut relevé de ses fonctions, ayant assassiné un gamin de 8 ans sans raison apparente. Il évita toutefois la prison, et fut envoyé là où l'on sait...








eyes of the tiger


J'me présente, je m'appelle Anaïs, j'voudrai bien réussir ma vie, être aimééééééé...WOHWOH. On s'arrête ici. Non, sérieusement... Je suis plus connue sous le nom de Texas-Flood. J'suis un gaillard, j'ai 22 printemps. Et oui ! Le temps passe, que veux-tu... Dis, j'ai le droit à un arlequin ? Sinon, je te dis pas quel est l'avatar que j'ai utilisé... Bon, ça va, t'es cool. Pour interpréter mon personnage, j'ai choisi Jensen Ackles. C'est un personnage inventé parce que il n'y avait pas de scénario et parce que j'aime les persos tordus. J'trouve ton forum classe, ça me rappelle notre rencontre *BAF*, et je l'ai connu sur via Gabriel héhé ouai, la classe on l'a ou on l'a pas *sort*. Oui oui, je suis super bavard(e)... Et tu te devras me supporter 5/7. Bon... Mieux vaut-il vivre comme un monstre ou mourir comme un homme ?.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ADMIN ▬ lost everything for nothing


▬ MESSAGES : 80
▬ DATE D'ARRIVEE : 09/12/2011
▬ AVATAR : misha collins
▬ CREDIT : bedshaped
▬ AGE : trente-quatre ans
▬ GROUPE : medical staff



MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 15:19

CHOUCHOUUUUUUUUUUUUU I love you
Bienvenue parmi nous ! J'espère que tu vas te plaire ici !
Bon, je te valide avec grand plaisir parce que ton histoire elle tue sa maman la poulpe, au plaisir de te retrouver en rp mon chou I love you

_________________




BEFORE I FORGET

« WASTE TIME »we'll do it all everything on our own. we don't need anything, or anyone. if i lay here, if i just lay here, would you lie with me and just forget the world? i don't quite know to say how i feel. those three words are said too much they're not enough. forget what we're told. ҩ chasing cars ; gif by deanhasherpes.
DC : Gabriel I. McMahon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
UNSURE җ is that everything's real ?


▬ MESSAGES : 46
▬ DATE D'ARRIVEE : 23/12/2011
▬ AVATAR : Jensen Ackles
▬ CREDIT : texas-flood
▬ AGE : 32 ans.
▬ GROUPE : Psychotic Disorder



DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: A ses heures.
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 520

MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 15:24

OUAIIIII *-*
merchiiiiii
c'est aussi parce que tu l'avais déjà lue Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
ADMIN ∞ bambi in a mad house


▬ MESSAGES : 168
▬ DATE D'ARRIVEE : 12/12/2011
▬ AVATAR : sophia bush
▬ CREDIT : nothing else matter
▬ AGE : trente-deux ans
▬ GROUPE : medical staff



MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 15:38

Ouais, c'est ça qui est pratique I love you

_________________




LET ME BURN

«SET FIRE » i let it fall, my heart. and as it fell you rose to claim it. it was dark and i was over until you kissed my lips and you saved me. but i set fire to the rain, watched it pour as I touched your face. well, it burned while I cry, 'cause I heard it screaming out your name, your name. ҩ set fire to the rain ; gif by CRAZY BUNNY.
DC : Zerachiel L. Laningham
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
Admin ☞ The Killer Inside Me


▬ MESSAGES : 375
▬ DATE D'ARRIVEE : 04/12/2011
▬ AVATAR : Jude Law
▬ CREDIT : M.
▬ AGE : 27 ans
▬ GROUPE : Psychotic Disorder


DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: Non
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 222

MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 18:31

Bienvenue !!!

tu es rapide toi Very Happy

Have fun in hell I love you

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
admin Ҩ i walk alone


▬ MESSAGES : 149
▬ DATE D'ARRIVEE : 05/12/2011
▬ AVATAR : rachel mcadams
▬ CREDIT : miss v & liloo_59
▬ AGE : trente-deux ans ans
▬ GROUPE : developmental disabilities



DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: A surveiller.
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 328

MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 18:32

Bienvenue sur le forum awn
Et je plussoie mvdd What a Face Razz

_________________





→ because destiny is a fickle bitch.♥
« Ready for a cheap escape, on the brink of self destruction ? Widespread panic, broken glass inside my head. Bleeding down these thoughts of anguish... mass confusion. The world is a sick machine, breeding a mass of shit. With such a desolate conclusion. Fill the void with... I don't care ! » ҩ lyrics by green day, panic song ; quote by benjamin linus, lost.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

SCREAM PLEASE,
UNSURE җ is that everything's real ?


▬ MESSAGES : 46
▬ DATE D'ARRIVEE : 23/12/2011
▬ AVATAR : Jensen Ackles
▬ CREDIT : texas-flood
▬ AGE : 32 ans.
▬ GROUPE : Psychotic Disorder



DOSSIER MEDICAL
▬ PATHOLOGIE:
▬ PATIENT DANGEREUX ?: A ses heures.
▬ NUMERO DE CHAMBRE: 520

MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   Ven 23 Déc - 20:26

MDRRRR
c'est parce que ça fait au moins deux jours qu'elle est finie (a)
merchiiiii canard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



SCREAM PLEASE,
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

CALLAWAY җ There's so many things who are not under my control [DONE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: who's bad ? :: ✎ story left behind :: welcome, dear.-